Ahouach-association

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Nous souhaitons au plus vite le retour à des conditions sanitaires normales qui puissent permettre de nouvelles missions médicales dans la vallée d'Oussertek

Mission médicale du 20 au 27 avril 2019

 

Rapport de mission Oussertek du 20 au 27 avril 2019

 

Participants PDM :


Antoine BURGUET pédiatre, chef de mission

Anne AVANZI-GASCA : Pédiatre

Camille CHARMENSAT : Interne en Pédiatrie

Margaux LATOUR : Sage femme

Virginie ROSSI-PERES : Coordinatrice


Notre équipe s’est retrouvée le dimanche 20 Avril pour se rendre dans la Vallée del’Oussertek. L’installation au dispensaire n’a pas été possible le soir même en raison des chutes de neige récentes sur l’Oukaïmeden (2800m), et le brouillard rendait toute tentative de descente dangereuse en voiture comme à pied. Nuit pour l’équipe dans le chalet d’Houssain (président d’Ahouach) à l’Oukaïmeden. Briefing de la semaine à venir.

Lundi 22/04

Descente à pied le lundi matin avec les bagages à dos de mules. Arrivée au dispensaire après 1h30 de marche.

Retrouvailles avec l’équipe locale et Abdellah l’aide-soignant qui entretient de façon remarquable le dispensaire.

Inventaire de la pharmacie. A noter que des lots de médicaments ont été donnéspar d’autres associations.

L’après-midi Margaux, la sage-femme, accompagnée de Meryem, l’infirmièreinterprète, voit deux femmes en début de grossesse à domicile dont une légèrement dénutrie qui doit revenir mardi au dispensaire.

Préparation des fiches, et de la base nécessaire à leur saisie.

Mardi 23/04

Cinquante-trois enfants de 2 mois à 15 ans ont été vus en consultation, ainsi que 2 femmes en pré-natal (dont celle de la veille pour un examen clinique) et 1 femme en post-natal.

Tous les enfants en âge scolaire ont bénéficié d’une séance d’éducation pour la santé (lavage des mains et hygiène bucco-dentaire) par groupe de 5-6, d’un dépistage visuel et auditif chez les tout petits.

Excellente organisation de la journée qui a permis aux enfants de ne pas attendre et à l’équipe PDM de travailler dans des conditions optimales.

Débriefe et saisie informatique des fiches faites le soir même.

Réunion de travail avec Hassan Baghaz, président de l’association Alanwar pour le Développement, extrêmement actif dans la Vallée, concernant les travaux du dispensaire. L’association va prendre la main d’œuvre à sa charge. Un devis actualisé sera remis en fin de semaine. Nous constatons que le bâtiment se détériore d’année en année malgré le bon entretien d’Ahouach.

Repas du soir partagé avec Meryem et Fatiha l’institutrice, Hassan, Ibrahim. Houssain Idali, président d’Ahouach supervise l’organisation et est présent au quotidien avec l’équipe.

Mercredi 24/04

Quarante-deux enfants vus en consultation, 1 femme enceinte à domicile (8 mois et une semaine de grossesse) et 2 consultations gynécos par Margaux avec éducation à la physiologie de la femme.

Peu de pathologies aigues, des pathologies chroniques connues (anémie, parasitose digestive).

Education pour la santé faite à tous les enfants par groupe de 5 à 6.

Préparation de la pharmacie et du matériel à transporter le jeudi pour Tidli (transport à dos de mules).

Pendant le débrief du jour, un représentant administratif de la vallée, le Moquadam, est venu vérifier l’autorisation et l’ordre de mission.

Bilan de santé des 3 villages du haut de la vallée (Agadir, Imzhough et Gliz).

Pour les villages d’Agadir, Imzhough et Gliz, le nombre d’enfants vus est comparable à celui des années précédentes. Mais les enfants du village d’Amskro n’ont pas été vus au dispensaire, probablement du fait de la grève des instituteurs contractuels actuellement en cours au Maroc.

Il faut retenir comme pathologie : 4 enfants avec Pica, 4 jeunes filles avec un goître. Trente enfants ont reçu un traitement en fer en raison d’une pâleur cutanéo- muqueuse, Trente-six enfants ont reçu un traitement en azole en raison soit de douleurs abdominales ou de signes cliniques de parasitoses. Un traitement antibiotique a été proposé à 20 enfants en raison de dents douloureuses avec inflammation de la gencive et/ou ganglions, 2 otites.

Enfin, 23 enfants ont une taille inférieure de celle attendue pour l’âge (inférieur à-2 Zscore), soit une légère diminution depuis le début des missions dans l’Oussertek.

Ainsi, globalement au fil des années, la santé des enfants semble s’améliorer.

Comme autre « point fort » de la mission, notons que les consultations se font depuis deux ans dans le calme avec un temps d’attente limité. Car c’est l’équipe locale qui s’occupe maintenant de l’accueil des enfants, du travail du secrétariat avec une bonne connaissance des enfants, et avec le soutien de l’équipe PDM pour les prises de poids et tailles et le dépistage sensoriel.

Jeudi 25/04

Descente à pied à Tidli (1h 15 de marche) avec les médicaments à dos de mules.

Margaux la sage-femme accompagnée de Meryem son interprète infirmière a vu 4 jeunes filles âgées de 15 à 17 ans pour une information à la physiologie féminine ainsi qu’un nourrisson de 10 semaines hypotrophe en raison d’une baisse de la lactation. Margaux a eu la même interprète femme tout au long de la semaine, ce qui est un plus dans l’établissement des relations de confiance avec les jeunes femmes.

Bilan de santé des 2 villages du bas de la vallée (Tidli Tinghar).

Pour le bas de la vallée, 47 enfants ont été examinés cette année, ce qui est là aussi un peu moins que les années précédentes. Les enfants du village de Tinghar ne sont pas venus à Tidli ce jour, probablement en raison de la grève des instituteurs.

Tous les enfants en âge scolaire ont bénéficié d’une éducation pour la santé (lavage des mains et hygiène bucco-dentaire) par groupe de 5-6, d’un dépistage visuel et auditif chez les tout petits.

Pas de Pica. Neuf jeunes filles se présentent avec un goitre, une d’entre elles est porteuse d’une hypothyroidie identifiée mais ne prend pas son traitement. Vingt-cinq enfants recevront un traitement en fer en raison d’une pâleur cutanéo-muqueuse, et vingt-deux recevront un traitement en azole en raison soit de douleurs abdominales ou de signes cliniques de parasitoses. Un traitement antibiotique a été proposé à 6 enfants en raison de dents douloureuses avec inflammation de la gencive et/ou ganglions.

Enfin, quinze enfants de Tidli ont une taille nettement inférieure de celle attendue pour l’âge (inférieur à -2 Zscore), et comme dans le haut de la vallée, ce phénomène est en légère diminution depuis le début des missions dans l’Oussertek.

Aucun enfant ne sera vu cette année avec des signes de dénutrition/déshydratation aigue (ni dans le haut, ni dans le bas de la vallée).

Ainsi globalement au fil des années, la santé des enfants semble s’améliorer.


Vendredi 26/04/2019

Inventaire du stock de médicaments restant et non atteint par la date de péremption pour la prochaine mission de printemps 2020.

Fin de saisies informatiques. Nettoyage du dispensaire.

Aux-revoirs émouvants, remerciements chaleureux des interprètes, aide-soignant et accompagnateurs de notre mission pour la qualité du travail effectué, ainsi qu’àHoussain Idali pour tout son travail préparatoire à la mission et son assistance quotidienne tout au long de la mission.

Remontée à pied au col de L’Oukaïmeden. Retour sur Marrakech en taxi.

Au total :

La caractéristique de l’action de PDM dans cette vallée de l’Oussertek est d’y suivre régulièrement les mêmes enfants depuis près de 8 ans. Parallèlement à la présence de PDM, l’environnement économique évolue doucement dans la vallée. La route en latérite vers Asni, l’installation de nouveaux couples, la construction d’étages en parpaings au-dessus des murs traditionnels en pierres, la réfection des mosquées, la construction d’une maison d’artisanat pour les femmes, le fonctionnement d’une laverie sont autant de marqueurs des progrès.

Ainsi, la santé des enfants de la vallée s’améliore, possiblement en raison de ces améliorations économiques et des actions régulières de PDM. La question est ainsi desavoir s’il est pertinent d’étendre notre action à la vallée voisine de Tachdirt, où les demandes de soins pédiatriques seraient fortes, dans un environnement économique peut-être moins favorable.