Ahouach-association

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Prochaine mission dans la vallée de l’Oussertek du 17 au 23 septembre menée par Pédiatres du Monde et composée de deux pédiatres, un médecin généraliste, deux sages femmes et une infirmière. Continuez à nous soutenir !

PEDIATRES DU MONDE

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

N° SIRET : 482 560 554 000 16
Dernière parution J.O. du 20 juin 2009 N° 614

Présentation de Pédiatres du Monde

Dr Christian Navarro

Président de PDM

Octobre 2009

Pédiatres du Monde est une Organisation Non Gouvernementale Médicale à spécificité pédiatrique. L’association est créée en 1996 comme section  de l’AFPA (Association Française de Pédiatrie Ambulatoire). Elle a été créée par et pour des pédiatres libéraux, avec le Parrainage de la SFP, Société Française de Pédiatrie.

L’Association  s’autonomise et  prend le nom de PDM en janvier 2003, Association régie par la Loi du 1er Juillet 1901 et le décret du 16 août 1901. PDM conserve des liens étroits avec l’AFPA et fait partie de l’AFPA-Humanitaire, groupe informel d’action humanitaire comprenant aussi Jeremi Dijon & Jeremi Rhône Alpes intervenant au Burkina et à Madagascar.

(Jeremi = Jumelage et rencontre pour l'entraide médicale internationale ). Les trois associations sont cependant indépendantes.

Les Missions actuelles de PDM se déroulent au Cambodge, au Maroc et en Moldavie.

 

Actions humanitaires de PDM

PDM offre une assistance technique au développement. Elle développe des actions à but humanitaire pour un développement durable, basé sur des échanges & la formation professionnelle.

L'objectif des actions menées s'inscrit dans la pérennisation des projets. Le relais par une structure locale assure l'autonomisation des programmes.

L’éthique de PDM correspond à la définition donnée par Rony Brauman : « L’action humanitaire est celle qui vise sans aucune discrimination et avec des moyens pacifiques à préserver la vie, le respect et la dignité, à restaurer l‘homme dans ses capacités de choix ».

 

PDM n’intervient pas sur l’urgence mais dans la durée

PDM reste dans le domaine médical de l’aide au développement et du partenariat avec les associations locales.

La médecine humanitaire d’urgence, médecine médico-chirurgicale des conflits, des catastrophes, naturelles ou non, des détresses économiques ou socio-politiques, est assurée par de nombreuses autres ONG. Celles appelées, justement,  Urgencières. MSF, MDM, AMI, OXFAM,…

 

Statut & Qualification

Tous les membres de PDM sont bénévoles, intégralement bénévoles, prenant en charge leurs frais de transports, d’hôtellerie et restauration.

Si le groupe le plus important est celui  des pédiatres libéraux, dont la majorité adhère à l’AFPA, PDM comprend aussi des pédiatres hospitaliers et communautaires, ainsi que des obstétriciens, généralistes, spécialistes ORL ou OPH, des Kinésithérapeutes, des sages-femmes, puéricultrices, et aussi, ingénieurs, comptables, interprètes,…

Le listing de PDM comprend 200 noms assurant un roulement d’une centaine d’actifs pour les missions.

 

Terres de Missions

Moldavie              Depuis 1996

Népal                    En 2003

Sri Lanka               En 2005 & 2006

Cambodge            Depuis 2005

Maroc                    Depuis 2005

Afghanistan         Missions en 2007 & 2008

En attente

Congo (Projet avancé),                Laos (en discussion), Niger,  Palestine, Algérie (demandes non étudiées).

 

Conditions

La durée volontairement courte, de  une à trois semaines, est adaptée à la pratique professionnelle. Tous les membres sont en effet des bénévoles ayant un exercice libéral ou salarié.

La date est laissée au choix des « partants »  avec entente mutuelle entre eux et l’accord du responsable des Missions. La coordination est facilitée par les courriels.

Les équipes comprennent en moyenne de 2 à 4 personnes. Un nouvel adhérent est toujours associé à un ancien. Les interprètes locaux sont le plus souvent des médecins.

 

Objectifs

Il s’agit de mettre les compétences pédiatriques  au service de l'amélioration durable de la santé de l'enfant et de sa famille dans le monde,                dans les situations de précarité. PDM apporte des compétences  professionnelles en restant à l’écoute des locaux. L’aide matérielle, toujours adaptée, demeure secondaire. PDM essaie de développer des partenariats avec d’autres ONG plus spécialisées dans ce domaine.

 

PDM respecte bien entendu les programmes existant  et les priorités exprimées par les pays demandeurs. Les interventions se font sur demande d’acteurs locaux avec  l'accord des responsables locaux et les autorisations ministérielles.

 

Les modalités d’actions sont diverses

Echanges avec formation de professionnels ou étudiants

Rencontres dans hôpitaux, polycliniques, écoles, dispensaires...

Création & participation à des congrès et séminaires

Edition de protocoles communs, de soins et d’urgence

Fourniture de petit matériel et consommable

Fourniture de gros matériel   (Poste insignifiant, pour l‘instant)

 

 

 

 

Missions Cambodge

Missions depuis 2005 en centres de soins dans la région N-O de Siem Reap.

Siem Reap : Deuxième ville du Cambodge.

A proximité du complexe archéologique d'Angkor

À 300 km au nord-nord-ouest de la capitale Phnom Penh.

 

  1. 1. Dispense de soins primaires en zone rurale

Formation des personnels de centres de santé

Partenariat avec les autorités de santé et l’ONG française AER (Aide à l’enfant réfugié).

 

  1. 2. Evaluation de la malnutrition chronique

Programme en cours de lancement.

Si la malnutrition sévère, (kwashiorkor, marasme, cachexie) est connue, les formes chroniques de malnutrition, plus fréquentes, ont été peu étudiées. Cette étude, menée par PDM avec l'aide d'AER, est couplée à un plan de renutrition. L’étude est  menée dans la région Nord-Ouest de Siem Reap.

 

  1. 3. Financement de forages de puits pour eau potable.  Profondeur > 30 m  : 70 puits déjà forés.

Partenariat avec l’ONG cambodgienne «  L’eau pour tous », qui assure les forages, responsable des travaux.

PDM assure seulement le financement               et vérifie l’amélioration de la santé des villageois, notamment des enfants.

 

 

Missions Moldavie

 

  • Pays de 33 700 Km² . Le plus pauvre d‘Europe. Coincé entre Ukraine & Roumanie.
  • Pays agricole, au relief de collines. Dépendant économiquement de la Russie.
  • Pays ayant perdu son accès à la mer. N’a plus que 400 m sur le bord du Danube.
  • Gouvernement communiste. Hors Communauté Européenne. Mais Adhérent à l’Organisation Internationale de la Francophonie.
  • Population : 4 500 000 habitants Capitale : Chisinau : 750 000 habitants.

Roumanophones : 65%. Russophones : 13%.

Ukrainophones : 13%. Gagaouzes : 5%.

Transnistrie

  • Très étroite Province : 3 000 Km²  et 700 000 habitants russophones.
  • Séparée de la Moldavie depuis 1991 avec l’aide de la  14ème armée russe, toujours présente sur son territoire.
  • Territoire ayant une Capitale : Tiraspol, Un Président – un Gouvernement – une Monnaie – un Drapeau - mais, reconnu par aucun état : ni même pas la Russie.
  • Ancienne région industrielle de la Moldavie, tirant ses revenus de trafics variés.
  • PDM n’intervient pas en Transnistrie.

Programmes de PDM

 

1.  Prise en charge d'enfants handicapés moteurs et intellectuels.

2.  Prise en charge d'enfants atteints de mucoviscidose.

3.  Prise en charge d'enfants sourds et  de l’enseignement de la langue des signes.

4.  Prise en charge de pathologies pédiatriques courantes.

5.  Programme de néonatologie.

 

Programme de néonatologie

PDM propose des formations à la naissance,  à la réanimation néonatale, à l’intubation, à l’examen clinique du nouveau-né...PDM propose également une mise à niveau des connaissances obstétricales et néonatales, en respectant les demandes des équipes moldaves. Les équipes PDM se déplacent dans tout le pays avec une pédiatre hospitalière moldave traductrice.

Les équipes PDM de Néonatologie forment aussi le personnel à l’utilisation des nouveaux matériels : matériels financés par Suisse, Japon, ou USA, matériels souvent encore emballés à l’arrivée des équipes PDM.

Un partenariat avec GSF ( Gynéco Sans Frontière) est en cours de lancement.

 

Programme de Kinésithérapie

Kinésithérapie respiratoire  (Spécialité Franco-Belge)

  • Prise en charge de la Mucoviscidose
  • Prise en charge des Bronchiolites et crises d’Asthme

Kinésithérapie musculaire globale

  • Prise en charge des handicaps moteurs et psychomoteurs
  • Les équipes de kinésithérapeutes interviennent donc avec les équipes Handicap, Mucoviscidose, Néonatologie et Pédiatrie Générale.

 

 

Missions Maroc

Elles sont axées sur les soins de santé primaire centrés sur la femme et l’enfant, avec dépistage et prévention.

Là aussi, les actions concernent surtout la formation des professionnels médico-socio-éducatifs pour une action dirigée vers les familles. Les équipes PDM sont mixtes, gynéco-pédiatriques et paramédicales.

 

Tassoultant (16 Km  de Marrakech)

Il s’agissait de faire le bilan de santé de tous les enfants  de la circonscription (725 enfants de 5 douars examinés en 2005 - 250 enfants de 3 autres douars examinés en 2006, pendant le Ramadan qui a beaucoup freiné les actions).

Dépistage des affections chroniques et prise en charge des affections aiguës.

Hospitalisation dans le service du CHU de Marrakech du Pr Bouskraoui, avec prise en charge gratuite des soins. Mohammed Bouskraoui a organisé les missions avec Michel Lachaud, ingénieur retraité, installé à Tassoultant.

Les missions se déroulaient en présence et avec l’aide de 6 étudiants en dernière année de médecine, élèves du Pr Bouskraoui. Echanges fructueux entre médecins français et  médecins marocains qui, de plus, traduisaient et montraient l’intérêt que portait l’élite marocaine à la population des douars.

Lors des missions étaient aussi donnés en berbère et arabe des messages relatifs à l’hygiène, à la prévention des parasitoses intestinales, à l’allaitement maternel, à la diététique infantile, à certains effets néfastes des tradithérapies.

Une aide en matériel et médicaments a également été apportée lors de ces missions.

 

Skoura (45 Km de Ouarzazate)

Là, il s’agit de la création et de la  gestion d’un Centre Médico-social en partenariat avec une ONG française et une ONG Marocaine Annahda El Maghreb. Ce vaste projet lancé en 2006, a été suspendu fin 2008 par PDM à la suite d’incidents liés à une ONG française partenaire du projet.

Les missions reprennent fin 2009 pour assurer des soins primaires aux femmes et aux  enfants, ainsi que les visites et bilans dans des crèches, et toujours la formation des personnels para-médicaux et associatifs. Le dialogue a en effet été maintenu avec l’Association marocaine Annahda. Des pourparlers sont en cours avec les locaux et les responsables provinciaux pour lancer la création du CMS.

PDM doit également développer un partenariat avec l’Association Ahouach qui crée un centre de soins dans le Haut Atlas, à Tidli. D’autres projets sont en cours d’étude.

 

 

Résultats des Missions

Les progrès sont nets sur le terrain. Nous constatons la modification des mentalités et pratiques professionnelles.

Diminution considérable des thérapies injectables IM ou IV.

Remplacées par médicaments par voie orale: notamment pour les Antibiotiques.

Diminution de certaines thérapies inutiles, voire dangereuses.

Prise en compte : des nouvelles théories médicales,

des récentes possibilités de diagnostic,

des dernières conceptions de soins et thérapies.

Apprentissage d’utilisation des matériels modernes.

Prise en charge d’affections « négligées » ou insuffisamment prises en charge : Exemples : Mucoviscidose : Handicap psychomoteur et intellectuel : Surdité et Langue des Signes : Sida : Malnutrition :

Lutte contre les tradithérapies dangereuses

Lutte contre l’illettrisme, notamment des fillettes.

 

Excellente participation des médecins de famille et personnels paramédicaux ou éducatifs

Formation des étudiants en médecine, en kinésithérapie, en langue des signes, en puériculture…

Participation à des séminaires et congrès : en France et dans les pays de missions

Elaboration partagée de protocoles de soins et d’urgence

Plaquettes, livres, informatique : Bilingues

 

Bon accueil dans les hôpitaux, cliniques, centres de soins

Par les professionnels et les familles de patients

 

Modernisation des équipements, indépendante en règle de PDM

Efforts des Autorités locales

Apports des ONG étrangères ou subventions d’Etats

Apport de PDM dans la mise en service de ces matériels et la   formation pour leur utilisation

 

Des Difficultés existent cependant

Certaines sont liées au pays

Les freins viennent  des décideurs politiques et /ou universitaires.

D’autres viennent des Directions d’hôpitaux, d’écoles,...

Certains freins sont manifestes, d’autres sont liés à une inertie d’acteurs locaux.

Il existe aussi, il ne faut pas l’oublier, d’importants problèmes économiques dans les pays de missions.

Certaines sont liées à PDM

Il y a l’épuisement de personnes ou d’équipes, la démoralisation parfois devant la lenteur des progrès. Cependant ces difficultés restent passagères et sont bien gérées par PDM.

Plus difficiles à résoudre sont les problèmes pécuniaires, les insuffisances de moyens financiers de PDM. L’insuffisance du recrutement.

Le bénévolat intégral est un élément à prendre en compte également.

 

Financement de PDM

PDM a pu bénéficier pendant quelques années de financements institutionnels : ECHO – UNICEF – MAE -       Fondation de France

Malheureusement les nouvelles modalités de fonctionnement de ces institutions et les récentes difficultés économiques mondiales ont arrêté toutes ces entrées pécuniaires.

Faire Appel au mécénat et aux dons privés est devenu une obligation et même une urgence pour la poursuite des actions de PDM. Une commission Communication & Finances a été créée en juin 2009 pour réfléchir sur ces difficultés et trouver des solutions pérennes.

 

PDM a établi des partenariats avec diverses associations locales autochtones ou françaises. Un Partenariat existe avec  PSF  (Pharmaciens sans Frontière), essentiellement pour la Moldavie. Un partenariat existe aussi avec GSF (Gynéco Sans Frontière).

 

Le développement de PDM nécessite et justifie le développement de partenariats ou d’échanges avec d’autres ONG similaires ou complémentaires et diverses institutions privées ou publiques engagées dans l’action humanitaire.