Ahouach-association

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Prochaine mission dans la vallée de l’Oussertek du 17 au 23 septembre menée par Pédiatres du Monde et composée de deux pédiatres, un médecin généraliste, deux sages femmes et une infirmière. Continuez à nous soutenir !

Mission médicale du 21 au 28 avril 2013

MISSION DU 21 AU 28 AVRIL 2013

au Dispensaire

Vallée de Oussertek


Dimanche 21 avril 2013.

L’équipe lilloise constituée d’Isabelle Demeyere et de Pascale Demeyere embarque à  Roissy à 16h. Isabelle Malgras, médecin de l’association Ahouach, ne peut se joindre à l’équipe faute de passeport valide. Trois heures plus tard, l’équipe est accueillie à l’aéroport de Marrakech par les deux médecins anglaises : Katharine Ganly, qui vient de terminer ses études, et sa maman Nicky Whitaker (médecin en retraite)

La soirée est occupée par l’achat des victuailles pour une semaine de mission..


Lundi 23 avril 2013

Nous sommes attendus à Tanahout pour rencontrer Mohamed Mouzdahir, délégué de la santé du Haouz.

L’entretien est très enrichissant et dure environ 2 heures. Il nous explique qu’une campagne de vaccination contre la rougeole/rubéole est en cours au Maroc, sur une population de 9 mois jusqu’à l’âge de 19 ans, soit le tiers de la population : 11 millions de personnes

La dernière campagne date de 2008 mais ne concernait que certains âges et, que les filles…

Leur but est d’éradiquer la rougeole et la rubéole car une nouvelle épidémie a eu lieu à cause du manque de vaccination des dernières années

Tous les enfants ont, à présent, un carnet de santé. Le BCG est fait dès la naissance mais la difficulté est de vacciner au village.

Une équipe va tourner pour toucher tout le monde.


Il nous parle du dispensaire de Sidi-Farès où une infirmière, Nadia Rioiki, est affectée depuis moins d’un an et pourrait faire un mi-temps à notre dispensaire d’Imzough.

Elle ferait 2 jours sur l’un et 3 jours sur l’autre. Le tout, à présent, est de la convaincre.


Dans le cas où l’infirmière de Sidi Fares accepterait le poste du dispensaire : il faudrait qu’Ahouach prenne en charge son transport. Toutes les possibilités sont abordées : payer un « taxi-brousse », que l’Association investisse dans un véhicule mais idée rapidement abandonnée compte-tenu du coût, enfin et surtout mettre l’Association ENNOUR, notre partenaire, sur ce projet pour trouver un véhicule et un chauffeur.

Isabelle propose d’aller la chercher pendant cette mission. Elle resterait quelques jours avec nous. Ainsi, elle verrait le dispensaire, aurait une première approche avec les gens et pourrait se faire une idée de ce qui l’attend.

M. Mouzdahir appelle cette infirmière et obtient son accord pour nous accompagner au dispensaire.


Ensuite, nous abordons le problème de l’alimentation électrique de notre dispensaire qui n’est toujours pas opérationnelle. Il essaiera en vain d’avoir le service de l’ONE (Office National de l’Electricité). Néanmoins, il nous promet de les rappeler et de faire venir une équipe. Nous lui indiquons que nous sommes là toute la semaine et qu’ils peuvent intervenir. Nous lui précisons qu’à chaque mission, nous nous branchons sur l’école d’IMZOUGH… Nous devrons cette fois encore agir ainsi. Nous constaterons qu’à la fin de notre séjour, personne ne sera venu pour le branchement


Dès le début d’après-midi, nous allons chercher l’infirmière à Sidi-Farès Elle s’appelle Nadia RIOUAKI et a 26 ans. Originaire de Settat, elle ne parle pas le berbère. Nous lui présentons l’association Ahouach et le projet de construction du dispensaire.


De Sidi-Farès, 50 minutes de piste caillouteuse et praticable qu’en 4x4. Nous arrivons sur le haut du dispensaire. Il nous reste 200 m à faire à pied.

Nous arrivons au dispensaire que nous faisons découvrir à Nicky, Katharine et Nadia. Nadia est agréablement surprise car contrairement au dispensaire de Sidi-Farès, ce dispensaire se trouve à flan de colline entouré par des cultures en terrasse. Il est également très bien équipé avec électricité et eau courante.


Nous nous installons dans le dispensaire. Nos jeunes de la Vallée, qui vont nous accompagner pour la traduction avec les patients, s’occupent de monter les 3 tables d’examen que nous avions fait parvenir de France par bus. Le médicaments sont installés et classés dans une des salles d’examen.


La soirée nous permettra de faire connaissance avec nos « anglaises ». Nadia est très réservée mais attentive.


Mardi 23 avril 2013

Tout le monde est sur le pont dès 9h

Katharine et Nicky prennent chacune une salle d’examen.

Nadia est avec nous pour la traduction ainsi que nos « aides » : Si-Mo (fidèle comme à la dernière mission) et Mohamed (un nouveau). Ils nous sont indispensables.


Comme à la mission d’octobre 2012, nous décidons de faire venir une vingtaine d’enfants de la crèche de l’école. Dans l’ensemble, les enfants sont plutôt en bonne santé en effet, l’hiver n’a pas été trop rude.

L’Association ENNOUR a construit un nouveau bâtiment qui accueille les petits de 4 à 6 ans. Les mamans déposent leurs enfants et peuvent aller travailler aux champs sans inquiétude. Une jeune femme de la vallée a été formée pour les accueillir.

Accompagnés d’un traducteur, nous allons rencontrer la maîtresse pour une séance « prévention dentaire ». Nous faisons une distribution de brosses à dents et de dentifrice. Une enfant se charge de faire une démonstration et se lave soigneusement les dents dans un petit seau installé dans les toilettes de l’école. A la consultation, elle avait un abcès dû à des carries… Nous installons un « poster humoristique » démontrant les « bienfaits » d’une brosse à dents sur le beau sourire d’un hippopotame, ce qui fait beaucoup rire les enfants.

Dans la cour de l’école, nous constatons que trois robinets ont été installés. Nos conseils sur l’hygiène ont été entendus.

L’après-midi, le message est passé dans la vallée : le dispensaire est ouvert. 
Les consultations débutent vers 13h30 et se terminent vers 19h …

Mercredi 24 avril 2013

Dès 9 h, l’équipe se prépare à se rendre au village de Tidli à 1h de route (à pied). Il est prévu d’effectuer comme à chaque mission, des consultations  à l’école du village.

Katharine et Nicky se sont chargées de préparer les médicaments à emporter.

Trois vieillards attendent une consultation. Ce sont des habitués qui viennent à chaque passage de mission… on ne peut pas les laisser attendre toute la journée !

Nous partirons plus tard que prévu vers 10 h 30 à pieds avec la mule.

Entre-temps, Nadia est repartie en voiture avec Ali au dispensaire de Sidi-Farès. Nous avons tous appréciés la présence de Nadia qui s’est montrée extrêmement professionnelle et compétente. Elle semble également satisfaite de cette expérience.

A 14 h, nous sommes à l’école de Tidli ; nous y passerons l’après-midi. Nous ausculterons tous les enfants de l’école. Des mamans avec leurs petits se présentent également à l’école pour se  faire examiner. Au total, nous verrons 51 patients.

Nous avons également ausculté des habitants du village de Tinghar qui avaient été informées de notre passage sur Tidli. Les visites se terminent à 18h30.

Nous avons pu constater qu’à l’école de Tidli, il n’y avait pas d’électricité, pas de toilettes et pas d’eau. Nous en parlerons à l’Association ENNOUR. L’école de Tidli n’a pas la même chance que celle d’Imzough. L’école de Tidli  se situe sur une colline, l’aménagement y est donc plus difficile et coûteux …

Bref debriefing de cette journée bien chargée autour d’un tajine bien mérité.


Jeudi 25 avril 2013


Notre journée commence à 9h et nous examinerons 83 patients dans la journée.

A 18 h : l’inventaire des médicaments est effectué. Les tables de soin et les médicaments sont rangés.

Une réunion a été organisée avec l’Association ENNOUR.

Les personnes participant à cette réunion :
-  4 personnes de l’association ENNOUR : Omar Idali, Omar Ouchaou, Hassan Baghaz et Mohamed Youzalem.
- 2 personnes de l’association AHOUACH : Isabelle Demeyere et Pascal Demeyere

- Les 2 deux médecins de la mission : Katharine Ganly et Nicky Whitaker et Isabelle Sanchez, française en mission dans la vallée pour une autre association.

Isabelle Demeyere fait un point sur la communication faite auprès des villages de la vallée de l’Oussertek de la venue d’une mission au dispensaire d’Imzough. Il semblerait que les habitants de Tidli n’aient pas été informés de l’arrivée de cette mission. C’est le rôle de l’association ENNOUR de faire passer l’information. Il faut être plus efficace lors de la prochaine mission.

Sujets abordés :

  • La convention avec le ministère de la Santé : l’association a construit le dispensaire et la délégation régionale doit affecter une infirmière. Après l’affectation d’une infirmière, l’état se chargera de fournir le matériel et les médicaments.
  • Le problème réside dans le recrutement de l’infirmière : il y en a peu  et quand elles arrivent, elles sont jeunes et il faut les accompagner. Isabelle parle de Nadia et des journées qu’elle a passées au dispensaire. Mais il faut qu’elle soit volontaire pour venir dans la Vallée. C’est une fille de la ville, elle est de Settat à côté de Casablanca, elle est arabe et repart dans sa famille une fois par mois. Si elle accepte, il va falloir organiser son déplacement. Omar IDALI dit qu’il faut établir un contrat signé entre le chauffeur (Ali) du taxi brousse et l’infirmière. Les dons de l’Association AHOUACH à l’Association ENNOUR serviront à ça. Ainsi, c’est ENNOUR qui la paiera.
  • Dès l’affectation de l’infirmière, la délégation du Haouz doit équiper le dispensaire (frigo, bureau, chaises, armoire et les médicaments mais ce ne sera pas en grande quantité…).
  • Isabelle rappelle que l’école de TIDLI n’est toujours pas équipée en électricité, eau, toilettes ... Mohamed Youzalem est au courant et s’en occupe avec la commune de Tinghouar.
  • Omar propose que Pédiatres du Monde donne des fonds pour le nouveau projet : l’école des femmes. Isabelle l’informe que l’Association Pédiatres du Monde peut donner des fonds « fléchés » ; par exemple pour aider à la formation de jeunes.
  • Le problème reste le niveau de scolarité qui est faible dans la vallée. Omar dit qu’il faut connaître le montant de la scolarité et le niveau demandé. A Tanahout, il existe un centre de formation de plombier, de forgeron, de menuisier…

  • Nous informons le groupe que nous rencontrons le lendemain le Docteur SQUALLI, Dentiste à Marrakech, membre du Lions Club avec lequel il œuvre depuis longtemps dans les campagnes non équipées en cabinet dentaire. Il avait proposé un déplacement avec un cabinet-van mobile sur le plateau de l’Oukaimeden à la dernière mission, déplacement qu’il n’a pas encore fait... Nous saurons le lendemain que la date proposée par le Docteur serait début juillet avant le ramadan (ou peut être après : soit après le 10 août). Là aussi, on reste en contact pour cette fois bien s’organiser son déplacement.
  • Isabelle Sanchez parlera du projet du Centre pour les femmes avec l’idée de faire des confitures, réapprendre le pouvoir des plantes médicinales …
  • Enfin, nous échangeons les mails des membres de l’Association. Il faut s’informer mutuellement de tous les évènements. Notamment de nos missions, il faut passer le message de la mission au Fquir pour qu’il en parle à la mosquée. Mohamed avait demandé que ça soit fait mais la personne qui devait en parler, a oublié ...

Vendredi 26 avril 2013


Visite du dispensaire d’IMSKER dans l’autre vallée. Entrevue rapide avec l’infirmier qui nous montre des équipements et médicaments en nombre très insuffisant. Nous ne nous attardons pas car il est en pleine campagne de vaccination contre le rubéole/rougeole.

Retour vers Marrakech pour un rendez-vous avec le dentiste Monsieur Squalli.

Nous lui rappelons l’action menée par l’association Ahouach, l’importance de nos missions et les grands besoins d’un dentiste dans la vallée. En effet, la situation s’est dégradée, les enfants mangent beaucoup de bonbons vendus à présent dans la petite épicerie du village.

Nous reparlons de l’affectation de l’infirmière. Il nous confie l’idée de lui donner un supplément de salaire. On en parlera à l’Association ENNOUR qui proposera de demander une participation de la commune.

Il nous parle du « réseau du sourire » et de l’impact de leur dernier grand congrès à Marrakech. Pourquoi ne pas installer un cabinet dentaire dans le dispensaire et faire monter régulièrement les membres du réseau du sourire. Il envisage d’abord un kit mobile, appelle devant nous un fournisseur mais finalement, l’installation d’un vrai cabinet serait le plus rentable : 10 000 euros.

Nous repartirons satisfaites de cet entretien très enrichissant : un nouveau challenge, trouver des fonds …

Samedi 27 avril 2013


Il est temps de faire un point sur notre mission.

Nicky et Katharine se chargent de rentrer toutes les données dans l’ordinateur.

Isabelle fait un point sur la mission avec Mohamed :


  • Compte-rendu de la réunion avec le Délégué de la sante M. MouzdahirI à Tanahout

  • Premières impressions sur Nadia. Son côté professionnel, son sérieux, son empathie envers les gens nous démontrent qu’elle est compétente et serait à sa place au dispensaire …Il reste le problème de la route et l’isolement. Il faut prévoir un chauffeur si elle acceptait.

  • Le compte-rendu de la réunion avec l’Association Ennour pour fusionner les projets et mieux passer les informations.

  • Point sur l’équipement du dispensaire : changer un écrou dans la 1ère douche, la fuite dans les toilettes de l’autre chambre, les lumières qui ne fonctionnent toujours pas dans le salon de droite où se trouve le salon marocain, installation d’une télévision et parabole, mettre des patères dans les salles d’eau et dans les deux salles d’examens, indispensables pour les patients qui se déshabillent.
  • Compte-rendu du rendez-vous avec le Dr Squalli. Ce dentiste viendrait avant le ramadan au plateau de l’Oukameiden pour faire une 1ère consultation : soit le weekend des 6/7 juillet ; il faut faire en sorte que ce soit bien confirmé ; il se brancherait au dispensaire du plateau. Son idée d’installer un cabinet dentaire dans le dispensaire. Le Dr SQUALLI nous a parlé du succès du 3ème congrès du « lions club » à Rabat sur le réseau du sourire. L’information est passée dans la revue internationale. Si nous pouvions collecter des fonds, cela nécessiterait quelques travaux d’aménagement dans une des salles d’examen et notamment l’installation d’un évier.

  • Lors de la mission 200 patients ont été examinés
====================================================================================================================
Compte rendu médical

des docteurs  Nicky Whitaker et Katharine Ganly



Les patients ont été observés principalement dans le dispensaire. Une visite a été effectuée à  l’école de Tidli le 24 Avril où de nombreux enfants ont été vus. Une autre visite a été effectuée à l'école d’Imzough le 23 Avril pour fournir des informations sur l'hygiène de base et de soins bucco-dentaires et pour distribuer des brosses à dents. Un patient a été également vu dans sa maison.

99 adultes ont été vus, les données démographiques sont les suivantes:

-  37 femmes âgées de 19 à 70 avec un âge médian de 41,5 ans;

-  23 hommes âgés de 19 à 83 ans, avec un âge médian de 58,5 années. ;

-  La taille moyenne des femmes était de 153 cm ( gamme 145 à 170 )

-  l'indice de masse corporelle médiane (IMC ) était de 19,65( intervalle de 17 à 25 ans) ;

- La taille médiane des hommes était de 161,5 cm (fourchette 134 à 172 cm ) avec un IMC médian de 22,28 ( fourchette de 17 à 28).


Enfants : 133 enfants ont été vus

- un âge médian de 8 (allant de 3 mois à 17 ans)

- taille médiane était de 122 cm (gamme de 67 à 153 cm)

- poids moyen de 20 kg (de 8 à 55 kg)

-  médiane IMC 15 (de 9,4 à 23,5).


Principales pathologies observées :


• Presque tous les patients examinés (adultes et enfants ) souffraient de nombreuses caries dentaires graves. Beaucoup d'enfants ont présenté  un gonflement des ganglions lymphatiques dans le cou à cause des caries. Brosses à dents gratuites et dentifrice avec des conseils sur le brossage des dents ont été donnés à tous les enfants.

• La présence visible de vers était fréquente chez les enfants ; l’ingestion de terre a été signalée chez au moins 10 enfants. Ceux-ci ont été traités par des agents anti- parasitaires et de fer par voie orale pendant trois mois.

• Les enfants se plaignent souvent de douleurs, maux de tête et la fatigue après une marche de l'école

• Les adultes présentent un certain nombre de conditions chroniques comme la douleur et la raideur dans les articulations, en particulier les hanches, les genoux et le dos. En plus, les femmes se plaignent de maux de tête.

• des cas de femmes adultes demandeuses de la pilule contraceptive ont été notés.

• Deux hommes adultes ont été vus avec des cataractes avancées nuisant gravement à leur vision. Les hommes ont déclaré qu'ils ne pouvaient pas se permettre financièrement l’opération chirurgicale qui pourrait restaurer une grande partie de leur vue.

Stock de médicaments :

Le stock de médicaments du dispensaire a été trié et les périmés ont été éliminés.
Les médicaments à prendre en priorité pour les futures missions sont les suivants car ils s’épuisent rapidement compte tenu des pathologies :

- Anti- parasite pour les vers (vermifuges)
- Les suppléments de fer
- Crème topique antifongique (pour la teigne, etc.)
- Antibiotiques topiques (pour l’impétigo)
- Pédiatrique paracétamol et anti -inflammatoires pédiatriques

Le stock d’antibiotiques doit être surveillé pour une utilisation future.
Analgésiques pour adultes et anti-inflammatoires ont été utilisés au cours des visites ; s'il y avait moins de demandes que pour les préparations pédiatriques, leur stock doit être réapprovisionné.
Antihypertenseurs  en stock mais difficiles à prescrire sans de suivi possible…