Ahouach-association

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Prochaine mission dans la vallée de l’Oussertek du 17 au 23 septembre menée par Pédiatres du Monde et composée de deux pédiatres, un médecin généraliste, deux sages femmes et une infirmière. Continuez à nous soutenir !

Rapport de mission d'octobre 2011

Rapport de mission dans la vallée d’Oussertek

Du  7 au 15 Octobre 2011

 


INTERVENANTS


Gérard Mohamed Hammani, kinésithérapeute (président de l'association Ahouach)

Houssaïn Idali, infirmier, traducteur (vice président de l'association Ahouach)

Brahim Idali, anesthésiste

Anne Avanzi-Gasca, pédiatre

Maryse Arnaud, pédiatre

Mathilde Voiron, sage-femme

Eric Arnaud, informaticien, promu photographe

mais aussi: Mohamed Bouskraoui, Mustapha Idali, Hassan Baghaz (guide, interprète),..

 

Arrivée à Marrakech le 8 octobre à 23h  pour les uns, la veille pour les autres après une courte nuit et les courses le lendemain matin, nous avons fait la jonction du groupe à DAR – ZARRABA. Nous sommes montés au plateau de l’OUKAIMEIDEN en 4/4 avec Mustapha IDALI , nous avons fait une pause thé avant de descendre vers le dispensaire où nous attendaient Mohamed BOUSKRAOUI (pédiatre au CHU de Marrakech) Brahim IDALI(médecin anesthésiste au CHU de Casablanca) et Mohamed IDALI (professeur à Marrakech responsable du projet au Maroc)

Après des échanges avec Mohamed BOUSKRAOUI  et Brahim IDALI et  l’étude des résultats de la dernière mission de juin, nous avons procédé aux préparatifs de la première journée de consultations, soit le lundi 10 octobre.

La mise en route n’a pas été sans difficulté du fait de la grande affluence des consultants, enfants et adultes et du manque d’interprètes .Après discussions nous nous sommes organisés différemment, en occupant tous les espaces et en utilisant des tables d’école comme table d’examen. Nous avons consulté pendant deux jours au centre, le soir nous avons saisi les données informatiques avec Eric, nous avons dormi au dispensaire  branché électriquement sur l’école voisine. Nos repas étaient pris dans la famille d’Hassan Baghaz.

Dans la matinée du Mercredi 13, après quelques consultations, nous sommes descendus à TIDLI , rencontrer les patients de ce village situé dans le bas de la vallée. Nous avons été accueillis chez les parents de Houssain Idali pour le logement et la nourriture.

Les consultations essentiellement pédiatriques ont commencé vers 12h et ont repris après le repas dans l’école du village, en utilisant les salles de classe et les tables, jusqu‘à la tombée de la nuit (pas d’électricité dans l’école).

Jeudi 14, Maryse, Mathilde et Anne ont consulté à domicile des patientes et des enfants en bas âge.

Retour au centre le 14 dans l’après midi pour ranger, trier les médicaments, faire le bilan des investigations, établir la liste des médicaments manquants et urgents, que Houssain devait acheter et ramener de Marrakech .Montée à l’Oukaïmeden  dans l’après midi pour y passer la nuit et rentrer toutes les données de la mission avec Eric, jusqu’à tard dans la nuit.

Vendredi matin, descente sur Marrakech, où nous avions rendez vous avec le Docteur BOUSKRAOUI au CHU Mohamed 6, pour visiter les installations et les services de pédiatrie et de maternité, poursuite chez le Docteur BOUSKRAOUI qui nous a généreusement invités à partager le repas.

Samedi 15 très tôt le matin,  retour en France pour quelques uns et visite de la vallée de l’Ourika pour les autres, avant leur départ en France le dimanche.

La poursuite de la mission a été confiée à  Houssain Idali  (achat et distribution des médicaments, et produits alimentaires de première nécessité, pour deux familles en grande précarité dans le village de TIDLI.

Cette mission s’est très bien déroulée, l’entente était parfaite, nous espérons obtenir un meilleur équipement  pour  accueillir les prochains intervenants dans de meilleures conditions,  la structure actuelle ne permettant pas d’accueillir plus de trois spécialistes (trois salles et difficultés de trouver des interprètes disponibles).

Houssain et moi remercions ANNE, MARYSE, MATHILDE et ERIC pour leur professionnalisme,  leur disponibilité et leur générosité. A bientôt ensemble pour une autre mission ou pour le plaisir de se revoir. Amitiés

 

Houssain IDALI   Mohamed HAMMANI

Association AHOUACH

 

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Rapport du Dr Anne Avanzi-Gasca , pédiatre

 

Dimanche 9 octobre

 

Nous retrouvons Houssain Idali (infirmier), Gerard Hammani (kiné et président d’Ahouach) et Mustapha Idali (chauffeur et guide) qui ont fait des courses pour la semaine.

Départ en 4X4 après chargement de tous les bagages, arrivée à la station de l’Oukaimaden ou nous faisons une halte chez Houssain, avant de reprendre la piste caillouteuse qui nous mène jusqu’au dispensaire

Nous y retrouvons Mohamed Bouskraoui, chef de service de pédiatrie à l'hôpital de Marrakech, Brahim Idali  anesthésiste à Casa et cousin de Houssain, et Mohamed Idali, autre frère de Houssain, et président de l’association Ennour, partenaire local d’Ahouach

Visite du dispensaire, superbe, 3 salles d’examen et une salle de préparation au rez-de- chaussée, 2 chambres avec salle d ‘eau, une  cuisine et un salon au premier étage. Mais le dispensaire n ‘est pas  encore équipé, Houssain et Gérard ont ramené 2 tables d ‘examen, il n’y a pour le moment  pas d’autre équipement.

La pharmacie est par contre bien achalandée, il manque seulement  de l’Azole

Nous déjeunons chez Hassan, le voisin du dispensaire et membre d’Ennour,  nous y prendrons par la suite tous nos repas .Nous abordons la discussion avec Mohamed Bouskraoui, à propos des principales pathologies locales :

Anémie et géophagie, parasitose (essentiellement oxyuroses) goitres généralement euthyroïdiens, liés à l’absence d’iode dans le sel local et au coût trop élevé du sel enrichi, angines toujours traitée pas ATB à cause de la menace persistante du RAA ,allergies , maladies cœliaques, cas de leishmaniose cutanée

Nous décidons de nous retrouver vendredi matin suivant  pour visiter son service, rencontrer la Sage-femme pour Mathilde et faire une réunion de débriefing.

Ensuite, installation, tri des médicaments, avant une petite  marche vers le village situé plus bas, la nuit tombe vite ainsi que la fraîcheur, nous sommes à 2200 m d’altitude.

 

Lundi 10 octobre

 

Installation des salles d ‘examen après le petit déjeuner .Nous utilisons les tables de l’école voisine comme bureau ou table d’examen.

L’organisation s’avère laborieuse car nous sommes 5 soignants potentiels  (2 pédiatres,1 sage femme, un médecin adultes, Brahim Idali, et un kinésithérapeute, Gérard) et  nous ne disposons que de 3 salles d ‘examen

Il y aura un certain « turnover », en fonction des arrivées, les consultations seront quelque peu agitées et l’ambiance bruyante.

Les enfants viennent vers 10 h, en sortant de l’école.

Les traducteurs manquent d‘autant que Mathilde a besoin d ‘une femme, c’est l’institutrice qui nous aidera mais seulement le matin

Les enfants sont répertoriés par village et famille, on réutilise les fiches de ceux qui sont déjà connus, on crée de nouvelles fiches pour les autres.

 

Une bonne organisation nous permet de faire des bilans complets avec dépistages visuels et auditifs pour chaque enfant.

Pas de grosses pathologies ce jour, les enfants hospitalisés lors de la dernière mission de juin pour anémie vont bien.

Eric prend chaque enfant en photo et effectue la saisie informatique.

34 enfants sont vus ce jour, lundi 10 octobre 2011.

 

Petite balade en soirée, après le départ de Brahim Idali, repas et coucher précoce pour cause de panne d‘électricité

Mardi 11 octobre

 

Début des consultations vers 9 h, chaque pédiatre a une salle, Gérard  s ‘installe dans la troisième pièce.

Pas de consultations de gynécologie prévues.

Les consultations se déroulent dans le calme, mais l’absence de traducteur gène le dialogue,

Hassan et Karim aident a la saisie administrative des fiches.

Nous faisons des dépistages systématiques, il y a de nouveau peu de pathologies

L’après midi est calme et nous descendons au village d’Imzough examiner 2 nourrissons de 2 mois dans leur famille ; ils sont en parfaite santé !

 

Nous aurons vu 39 enfants avec peu de pathologies hormis quelques suspicions de parasitoses.

Eric et Gérard font de la saisie informatique.

Retour par petite balade au village d’Agadir situé plus haut et repas épicé, chez  Hassan comme chaque jour.

 

Mercredi 12 octobre

 

Préparatifs pour descendre à Tidli où nous allons travailler aujourd’hui.

On charge la mule avec les sacs personnels, le matériel médical et quelques médicaments.

La descente est très jolie après la traversée d’Imzough et après environ 1heure trente de marche, nous arrivons à Tidli chez le père d’Houssain.

Nous faisons la connaissance de sa sœur, Fatima.

Apres le thé et les noix de rigueur, nous grimpons à l’école, située sur un rocher entre les deux vallées.

Installation comme pour la mission de juin dans une salle de classe sur les tables des élèves, et début des consultations dans une ambiance calme et efficace.

Eric est à la photo, Mathilde et Gérard sont à la saisie administrative et dépistages cognitifs et anthropométriques, Hassan et Houssain sont les traducteurs.

Les consultations se poursuivent dans l’après-midi après un excellent couscous préparé par Fatima, suivi de pommes bio succulentes.

On verra en tout 32 enfants, beaucoup de dépistages systématiques

  • Peu d ‘infectiologie
  • Quelques parasitoses
  • 2 gales
  • 1 souffle cardiaque d’allure fonctionnelle
  • Plusieurs hypotrophies dont 2 sévères
  • Quelques anomalies ophtalmologiques

 

Mathilde se rend à domicile où elle voit 3 femmes enceintes

Gerard n’a pas de consultations

Nous dormons chez Houssain

Jeudi 13 octobre

 

Aujourd’hui,  nous allons dans les familles pour voir des nourrissons, ce qui est très enrichissant.

Des enfants d’âge préscolaire sont aussi examinés au sein des foyers

Deux sœurs que l’on avait trouvé extrêmement tristes la veille à l’école, sont découvertes plus souriantes et joueuses au sein de leur maison. Il s ‘agit d ‘une famille très  précaire et nous décidons de lui apporter notre soutien en remettant des vêtements à la mère, et en programmant un parrainage mené avec l’Association Ahouach. Cela permettra d ‘acheter un stock de base de nourriture pour  l‘hiver.

 

14 enfants et 3 adultes sont examinés

On retrouve des rhinopharyngites, 3 gales, une anémie.

 

L ensemble des enfants de ce village  nous est apparus plus pauvre et plus précaire que dans les villages de haut de la vallée.

Repas chez Houssain et départ pour le dispensaire après avoir chargé les mules.

Nous faisons une bonne grimpette, avec finish sous la pluie, ce qui amène une lumière magnifique dans la vallée.

Apres avoir rangé le dispensaire et reclassé les médicaments, nous regagnons l’Oukaïmeden en 4X4 , et passons la soirée et la nuit dans le chalet d’Houssain .

Le repas préparé par Mustapha et les airs de guitare de Gérard enchantent cette dernière soirée en montagne.

 

Vendredi 14 octobre

 

Nous descendons dans la vallée après une courte balade à la recherche de gravures rupestres sur le plateau de l’Oukaïmeden (on  en a trouvé !)

A Marrakech nous sommes accueillis dans le nouvel hôpital mère/enfant, par Mohamed Bouskraoui.

Visite du service de Pédiatrie (neurologie, allergologie, infectiologie), tout neuf, avec hôpital de jour, une magnifique salle de jeux digne des crèches les mieux équipées ou une animatrice travaille chaque matin ; malheureusement, la moitié du service a dû fermer par manque de personnel infirmier !

 

Nous visitons ensuite le service de gynécologie (30 à 40 accouchements par jour) et la réanimation pédiatrique ; nous ne verrons pas la réanimation néonatale  faute de temps.

Puis Mohamed nous invite à partager un couscous dans sa maison.

Fin d’après-midi  et repos à Dar Zaraba.


Samedi 15  octobre

 

Départ pour les uns, visite de la vallée de l’Ourika avec Houssain pour les autres, avant le  retour en France.

 

Houssain restera dans la vallée la semaine à venir où il va effectuer la distribution des médicaments qui manquaient à notre pharmacie : 30 Azole , 2 ascabiol

Mustapha est chargé  avec Houssain de gérer l’aide à la famille nécessiteuse de Tidli avec achat de provisions pour tout l’hiver.

 

 

BILAN DES CONSULTATIONS

 

En pédiatrie :

129  enfants examinés

15 hypotrophies sévères

29 parasitoses avec prescription d’azole

4 anémies

5 gales

1 teigne

9 anomalies visuelles dont 2 traitées  à revoir ou à bilanter

1 souffle cardiaque d’allure fonctionnelle à  revoir

1 retard pubertaire sévère (à bilanter auprès du Dr Bouskraoui)

2 goitres mineurs

Quelques rares pathologies ORL

 

En gynécologie :

10 consultations prénatales, nombreuses anémies ( cf  compte rendu de Mathilde )

 

 

EVALUATION ET MODIFICATIONS A ENVISAGER

 

Nous avons manqué  d’Azole essentiellement, mais aussi de Stromectol et Ascabiol

Il reste peu d’antibiotiques, de ventoline.

Pour le reste, pharmacie bien achalandée par l’Association Ahouach

 

Sur le plan médical :

  • Efficacité des traitements et conseils donnés en juin lors de la précédente mission. En effet, nous avons vu beaucoup moins de parasitoses, d’anémies sévères, de cas de géophagies
  • Peu d‘infectiologies et d‘allergie à cette saison
  • Nombreuses hypotrophies
  • Très nombreuses caries et travail majeur au niveau du soin et de la prévention dentaire

Sur le plan de l’organisation :

  • Le dispensaire est un lieu magnifique d ‘accueil, et permet de centraliser et faciliter le travail des soignants.
  • Tous les enfants ont eu un bilan de dépistage complet grâce à la collaboration de toute l’équipe. Ils ont  été pris en photo, ce qui est vraiment une bonne idée  pour améliorer la saisie administrative et éviter les confusions ultérieures. C‘est un lourd travail qu‘a fait  Eric notre photographe attitré
  • La saisie eXcell a pu être faite en temps réel, grâce à Eric, Gérard et Mathilde

Les points  à améliorer lors des missions à venir :

  • Ne pas prévoir trop de soignant à chaque mission car nous avons 3 salles de consultation, et les traducteurs manquent si nous sommes trop nombreux. Un traducteur par soignant est indispensable pour un bon interrogatoire, une évaluation globale de l’enfant et la transmission des diverses recommandations. Hassan nous a ici été d’une aide précieuse, ainsi que Brahim, Mustapha et bien sûr Houssain.
  • Les enfants examinés à  l’école l‘ont été sans les parents, ce qui limite l’action éducative que nous pouvons avoir.
  • Voir en priorité les enfants non encore consultés et ceux  chez qui on avait préconisé un suivi
  • Penser à se rendre à domicile car c’est le seul endroit où sont vus les nourrissons et les enfants non scolarisés, en dehors du fait que les échanges y sont encore plus riches.
  • Peu de consultations pour la sage femme, peut être par manque d’information quant à notre venue ? Envisager qu’elle puisse former une femme car il n’y a plus de matrone.
  • Améliorer les fiches des saisie (cartonnées,  pré-imprimées )

 

Merci à tous pour cette bonne mission qui s’est peaufinée au fil des jours, et a pu se réaliser grâce à tous les intervenants locaux : Hassan, Mustapha  et expatriés, Houssain, Gérard et à toute l ‘équipe d’Ahouach  et d’Ennour qui a su mener à bien ce projet de dispensaire en pleine montagne.

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Rapport du Dr Maryse Arnaud, pédiatre

 

 

OBJECTIFS DE LA MISSION

Formation médicale pédiatrique

Soins de santé primaires

Evaluation nutritionnelle

 

REALISATION


Intervention sur 2 sites: dispensaire d'Imzough, école de Tidli et visite à domicile de certains bébés.

Pour chaque enfant d'age scolaire, examen complet incluant des dépistages systématiques :

  • poids, taille, IMC, périmètre brachial
  • recherche de troubles de la statique vertébrale, et bilan orthopédique des membres inférieurs
  • TA
  • Vision
  • Audition  à 35 DB (sensoribabytest)

et réalisation d'une photo d'identité

 

RESULTATS

 

Au total, 129 enfants seront examinés, essentiellement d'âge scolaire ; 12 nourrissons dont 4 de moins de 2 mois

Pathologies

Problèmes majeurs

- Caries dentaires catastrophiques (peut être seulement 2 enfants qui n'en ont presque pas), atteignant souvent toutes les molaires de lait, a priori assez peu douloureuses, gagnant rapidement  les dents définitives.

- parasitoses intestinales aggravant les problèmes de malnutrition : 29 enfants seront traités par AZOLE . (A noter une bonne amélioration des enfants traités en juin, avec diminution des douleurs abdominales et reprise pondérale)

- retards staturo-pondéraux dont:

4 retards staturaux supérieurs à -3 DS

5 retards pondéraux avec IMC < ou = à -3Ds

6 retards pondéraux modérés avec IMC entre 2et 3 Ds

Autres pathologies rencontrées :

- troubles visuels, dont 2 strabismes déjà dépistés (suite donnée ?), 7 déficits de l'acuité visuelle. Dans l'attente d'une correction proposition de placer ces enfants au premier rang à l'école.

- Troubles orthopédiques  notamment de la statique vertébrale : 5

- moins d 'anémies (5) et de géophagie (rôle traitements antérieurs)

- Pathologies dermatologiques: 5 gales, 1 teigne (Tt Antérieur trop bref ?), Érythèmes fessiers étendus érosifs, eczéma, xérodermies

- Pathologies endocriniennes:

  • 1 diabète mal équilibré, diététique catastrophique (sucres rapides +) arrive avec Glycémie à 4 Gr acétonurie +++ glycosurie++
  • Frère aîné décédé de diabète, petit frère qui en débute un !!
  • retard pubertaire majeur (bilan prévu Dr Bouskraoui)
  • goitres mineurs: 2
  • Pathologie ORL: 2 angines à TDR -, un angine ulcéreuse, 2 otites aiguës, une otite séreuse avec déficit auditif sur les graves.
  • œsophagite sur RGO
  • gastro-entérite
  • conjonctivites plus ou moins chroniques , allergiques
  • Souffle cardiaque à revoir
  • séquelle de trauma crânien (PF, tr vestibulaire
  • Pathologie traumatique : entorse poignet, foulure, plaies des orteils par les chaussures, plaie du front : steristrip
  • A noter : pas de trouble auditif dépisté

 

En Sus :

- consultation de quelques adultes, (goitre, suspicion de tuberculose, bronchite, douleurs musculoligamentaires liées au portage)

- don de quelques vêtements,

- projet de parrainage d'une famille de 5 filles très nécessiteuse

 

REFLEXIONS

 

Analyse des résultats:

Efficacité des traitements antérieurs par le fer (moins de géophagie) et par l'azole

(bonne amélioration des enfants traités en juin, avec diminution des douleurs abdominales et reprise pondérale).

 

Retard pondéraux et staturo-pondéraux à surveiller (voire bilan ?) après Traitement par azole

 

Il serait intéressant de faire une évaluation précise des actions de prévention sur cette population bien définie qui regroupe  5 villages.

Il faudrait donc suivre lors des différentes missions l’évolution :

- des courbes de taille (taille corrigée par rapport à la taille attendue) pour apprécier une dénutrition chronique

- des courbes d’IMC, pour apprécier une dénutrition plus récente

Problèmes rencontrés:

-      Nombre de traducteurs insuffisants.

-      Nécessité de se partager les locaux quand 4 voire 5 soignants

-      Date de naissances non disponible pour les enfants vus pour la première fois ? Age approximatifs

-      Problème d'évaluation du suivi des actions antérieures quand Cs avait été demandée

-      Absence des parents des enfants scolarisés (interrogatoire ?, évaluation d'action antérieure, annonce de nécessité d'un suivi,

conseils hygiéno-diététiques)

-      enfants examinés trop habillés (pas les parents,  3 épaisseurs, intimité)

-      Absence d'intimité  à Imzough (beaucoup de passages) et à Tidli quand Cs dans même pièce; Ex : examen d'urine?

-      Impossibilité  d'évaluer état vulve, anus  (Problème car oxyurose, pas de sous-vêtements),

-      confusions de dossiers : même nom, même village Intérêt photo sur dossiers

 

Propositions :

Pharmacie :

- Peu de médicaments à rajouter (sauf péremption) : Amoxicilline, stromectol, eosine, biocidan, gaviscon, azole+++, corticoide oral, crèmes pour le siège( on en ramènera ), steristrip

Prochaine mission:

- prévoir balance bébé

- voir en priorité, les enfants ayant un problème détecté, à suivre (notamment les retards staturo-pondéraux majeurs) et les enfants qui n'ont pas

encore de fiche

- accéder aux dates de naissances

- 1 traducteur par soignant

- 1 local par soignant (ou programmer parallèlement les Cs au local et à domicile)

 

Quelques détails pratiques:

Dossiers :

- rangement dossiers: 2 fichiers (adulte, enfant)

- faire dossier avec place pour photo

- prévoir codage médicament à prévoir, ou donné

 

Armoire pharmacie : étagère intercalaire

 

PROJETS:

Actions de prevention:

- Dentaire: 1 dentiste serait disposé à venir faire soins

- Action de prévention proposée par le Pr Bouskraoui, peut être en novembre avec conseils d'hygiène dentaire, information du rôle du sucre dans la genèse des caries, redistribution brosses à dents

 

- Prévention parasitose : vermifuge, action d'éducation aux mesures d'hygiène à prévoir (port de sous vêtements, lavage mains, …)

 

Poste d'infirmier: Dans l'attente de sa création, prévoir la formation de référents locaux, capables de relayer les actions menées auprès de la population

 

______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Rapport de Mathilde Voiron, sage femme

 

 

Dimanche 9 octobre 2011:

Descente dans la vallée par la piste où nous rencontrons les différents intervenants de la mission et les interlocuteurs sur place, ainsi que le Pr Mohamed Bouskraoui, pédiatre à Marrakech et le Pr Brahim Idali, anesthésiste-réanimateur à Casablanca.

Nous évoquons ensemble les pathologies de la région. D’un point de vue obstétrical, les femmes enceintes manquent cruellement de suivi pendant la grossesse et accouchent à domicile avec les femmes du village. Les décès en couches sont encore très fréquents.

En cas de problème, elles doivent se déplacer à la maison de naissance d’Asni , tenue par des sages femmes, à quelques heures de marche . L’accès est difficile voir impossible en plein hiver.

 

Lundi 10 octobre 2011:

Quelques patientes enceintes viennent me voir au dispensaire. Par manque de place, il n’est pas toujours simple de trouver un endroit fermé pour les examiner. L’institutrice me sert d’interprète.

Une seule des femmes a vu un médecin pour cette grossesse. Les autres n’ont jamais consultés.

Même si les termes de ces grossesses sont imprécis, les examens cliniques semblent normaux, à part  des anémies. Les traitements martiaux sont donnés.

Je délivre des conseils d’alimentation, concernant la consommation de sucre, et leur conseille d’aller accoucher à la maison de naissance, quand cela est possible.

Malgré leur grande pudeur, elles laissent quasiment toutes examiner.

L’après midi, j’essaye de me rendre utile auprès des pédiatres et de Brahim.

 

Mardi 11 octobre 2011:

N’ayant pas de consultations de grossesse ce jour, mon rôle s’oriente vers la prise des mensurations des enfants et les tests d’acuité visuelle.

L’après-midi, nous allons avec les pédiatres rendre visite à domicile, à deux nourrissons.  Ces deux enfants sont nés à la maison mais la petite fille semble avoir fait un séjour à l’hôpital à cause de sa prématurité semble-t-il.

D’un point de vue obstétrical, les mamans me disent aller bien mais la présence de beaucoup de monde autour d’elles et l’absence d’interprète féminine rendent l’interrogatoire restreint.

 

Mercredi 12 octobre 2011 :

Aujourd’hui, nous partons dans le village de Tildi, situé plus en bas dans la vallée. Nous installons notre matériel dans l’école et organisons les consultations des pédiatres.

L’après midi, je reste dans le village pour aller à la rencontre des femmes enceintes.  Les grossesses que je vois, sont pour la plupart peu avancées. Avec nous, se joignent les femmes du village, les institutrices. Je questionne une femme plus âgée qui  réalise les accouchements dans le village : elle me dit envoyer les sièges à la maison de naissance. Elle m’explique les soins du cordon et les remèdes locaux pour les saignements du post partum.  Cependant le dialogue est limité de part la barrière de la langue.

D’un point de vue médical, sur les 4 consultations, une femme souffre d’infection urinaire, que je traiterais par antibiotiques. Je délivre également un traitement de fer à une nullipare à 29 SA (cette femme avait eu une échographie de datation au 1er trimestre).

 

Jeudi 13 octobre 2011 :

Les visites à domicile se poursuivent aujourd’hui avec les pédiatres avant de remonter vers Imzough et le dispensaire.

Une dernière consultation avant notre départ : une multipare de 32 ans à terme qui se porte bien.

 

Vendredi 14 octobre 2011 :

Visite de la maternité du CHU de Marrakech : les sages-femmes réalisent en moyenne 30 accouchements par jour, pour la plupart sans APD, soit  11000 naissances par an. L’entrée dans les salles de naissance ne sera pas possible mais l’agitation environnante vient corroborer cette information.

Les patientes peuvent bénéficier d’un suivi prénatal régulier et gratuit, la difficulté restant l’éloignement géographique des centres de soins.

 

Conclusion – Réflexion

Nous avons réalisé 10 consultations prénatales, dont 4 grossesses probables au 1er trimestre (pas d’examens complémentaires pour confirmer le diagnostic de grossesse), 3 au 2ème trimestre et les 3 dernières au 3ème trimestre. Sur les femmes rencontrées, 4 étaient primipares et sur les 6 multipares, 3 avaient accouché une fois à la maternité.

La principale pathologie gravidique rencontrée reste l’anémie, problème récurrent dans la vallée qui touche les personnes à risque que sont les enfants et les femmes enceintes.

La supplémentation en fer systématique pourrait être envisagée, avec un approvisionnement régulier au dispensaire.

L’hypotrophie fœtale, conséquence directe de l’anémie, est difficile à évaluer de part les datations imprécises de grossesses mais en règle générale, les hauteurs utérines retrouvées dans l’examen étaient plutôt faibles.

Le risque du diabète gestationnel n’a pas été retrouvé : toutes les glycosuries étaient négatives. L’activité physique importante et l’alimentation équilibrée de ces femmes en sont certainement les raisons.

Le véritable enjeu pour la santé de ces populations reste l’accès au soin. D’un point de vue obstétrical, une surveillance régulière de la grossesse et un accouchement en structure de santé restent extrêmement difficiles de part l’éloignement géographique.